ZOOM dans le tunnel...

Le premier confinement, à la mi-mars 2020, a mis un terme provisoire aux rencontres qui font le sel de la vie de notre association : terminées les rencontres mensuelles ; différée l’assemblée générale prévue initialement au mois de juin 2020. Reporté, puis finalement annulé le voyage d’études en Jordanie, qui devait avoir lieu au printemps 2020 ; différés, les autres projets de voyages d’études envisagés : Argentine, Rajasthan…

Et pour l’équipe en charge de la composition du bulletin trimestriel, l’angoisse de la page blanche. Et de fait nous avons dû renoncer au numéro d’automne 2020 faute de matière rédactionnelle.

Cependant, après un moment de flottement le bureau a repris ses activités, en distanciel, grâce aux outils magiques de la technologie moderne. Dès le mois de mai, en effet, les réunions du bureau ont repris leur rythme mensuel, et, à part une courte parenthèse à l’automne, ont toutes été organisées avec la licence ZOOM acquise par l’AIGPEF, avec l’efficacité et la convivialité habituelles.

Si l’assemblée générale annuelle a pu être organisée le 13 octobre, avec la présence physique au 251 rue de Vaugirard de 8 d’entre nous, une majorité l’a suivie depuis ses écrans, laissant les quelques présents lever ensuite le coude à l’occasion du départ en honorariat de Dominique Laborde.

Le retour du confinement et des contraintes sanitaires a contraint l’association à trouver d’autres formules pour ses activités.

Les « nouveaux rendez-vous de l’AIGPEF » ont ainsi été imaginés, avec deux premières éditions consacrées à l’agriculture urbaine et à l’éolien en mer. Le succès de cette nouvelle formule a conduit le bureau à programmer d’autres réunions, ce ne sont pas les sujets qui manquent.

Aujourd’hui nous voyons la lumière au bout d’un tunnel dont nous ne sommes pas encore certains d’être sortis. Mais les projets qui nous permettront de nous retrouver physiquement abondent : une annonce est faite dans ce bulletin, et d’autres seront faites prochainement. Gageons cependant que ZOOM, qui a montré sa capacité à rapprocher des camarades éloignés géographiquement, restera dans notre paysage.

En attendant, je vous souhaite, au nom du bureau, un bel été au grand air et en famille.

 

 

                                                                                        Laurent PAVARD

 

                                                                                        Membre du bureau